Représentation des guerres dans l'album de jeunesse

[L'infernal tam-tam]

 

                agrandir l'image
 

[L'infernal tam-tam]

Abou, enfant noir, est maintenant dans une école maternelle française (sans doute). Pourtant, le jour où il doit jouer du tam-tam devant ses camarades, il n'y parvient pas, trouve refuge auprès de Koussi, l'un des cuisiniers de la cantine, et lui raconte "son village, là-bas, en Afrique." La puissance de cette double page vient d'une part de sa construction - au premier plan, le village d'Abou est re-présenté à l'intérieur d'un four de la cantine, comme s'il brûlait à nouveau dans le présent de l'exil, tandis que sur la grille des hommes armés s'entretuent; à l'arrière-plan, nous regardons Koussi à gauche et Abou à droite en train de revivre, effarés, de leurs grand yeux dorés, l'horreur des massacres - et, d'autre part, des choix chromatiques de Girel : le noir, le rouge orangé et le jaune de l'Afrique se disputent pour le meilleur et le pire. Cette façon de mettre en image le souvenir très douloureux de l'enfant interpelle profondément le-la lecteur-trice.

 

Conflit : Souvenir d'une guerre en Afrique Noire
 
Auteur : Failevic, Jeanne - Girel, Stéphane
Date : 2004
Mots clés :  GarçoncuisiniersouvenirVillageguerreAfrique
Droits : ©Père Castor,2004, Abou De Jeanne Failevic, Stéphane Girel


 

Collections :