Dessins d'enfants juifs de Theresienstadt et d'Auschwitz - 1942-1945

Au portail

 

                agrandir l'image
 

Au portail

Réalisé à la mine, aux crayons de couleurs et à l'aquarelle. Le chien peut également être dans son aspect négatif, une image menaçante marquée par la crainte de la dévoration. Et c’est précisément, dans ce rôle de bête agressive et féroce, arme contre celui qui désobéit, qu’il est représenté par Thomas Geve aux côtés des S.S. . Même l’animal dit « meilleur ami de l’homme » et compagnon de jeu des enfants est comme travestit par l’univers du camp et est désormais une bête féroce. Le chien devient un élément de gardiennage des geôliers du camp d’Auschwitz I, aide-outil dans la mission des gardes S.S. Il est dessiné en laisse, parfois muselé, mais toujours comme une bête massive tendue vers les détenus juifs. Le chien participe à la surveillance du travail, mais également dans la fouille et le contrôle des détenus au moment de passer le portail (Am Tor) du camp.

 

Conflit : Seconde Guerre mondiale
 
Auteur : Thomas Geve
Date : 1945
Mots clés :  chiensdétenus Juifsgardes SSportail
Droits : Cette illustration est extraite de l’ouvrage « Il n’y a pas d’enfants ici » publié chez Jean-Claude Gawsewitch Editeur en 2009


 

Collections :

Ressources :