Dessins d'enfants juifs de Theresienstadt et d'Auschwitz - 1942-1945

"Appel jusqu'à tard dans la nuit"

 

                agrandir l'image
 

"Appel jusqu'à tard dans la nuit"

Réalisé à la mine, aux crayons de couleurs et à l'aquarelle. Aucun détenu en rang sur la place d’appel n’a de visage. Aucun d’eux ne semble avoir un signe distinctif. L’impression produite par ce dessin est celle de détenus anonymes, formant une masse indissociable, où personne ne peut être distingué, des hommes comme produits en série, de simples silhouettes. Et pourtant, à y regarder de plus près, bien qu’aucun détenu n’ait un visage, tous ont une taille, une « épaisseur », une pose différentes. Ainsi, alors que l’un étend sa jambe, un autre se penche vers son camarade comme pour lui parler, un autre encore s’appuie carrément sur son voisin, un quatrième a les épaules affaissées et la tête basse. Chaque détenu même s’il est sans visage a sa particularité, est-ce un moyen pour l’enfant de les singulariser, de les individualiser et de lutter contre le processus d’anonymisation, de déshumanisation à l’œuvre dans les camps nazis. C’est leur rendre par là un peu de l’humanité qui leur est niée.

 

Conflit : Seconde Guerre mondiale
 
Auteur : Thomas Geve
Date : 1945
Mots clés :  détenus JuifsappelkapoSS
Droits : Cette illustration est extraite de l’ouvrage « Il n’y a pas d’enfants ici » publié chez Jean-Claude Gawsewitch Editeur en 2009


 

Collections :

Ressources :