Dessins d'enfants juifs de Theresienstadt et d'Auschwitz - 1942-1945

Nous sommes fouillés pour voir si nous n'avons pas un petit quelque chose d'interdit

 

                agrandir l'image
 

Nous sommes fouillés pour voir si nous n'avons pas un petit quelque chose d'interdit

Réalisé à la mine, aux crayons de couleurs et à l'aquarelle. « Wir werden gefilzt » Nous sommes fouillés, titre Thomas Geve. Le « nous », qui signifie « nous les détenus ». « Nous » par opposition à « eux les S.S. ». Ici la confusion n’est pas possible : ne figurent sur le dessin que ces deux groupes de personnages. Chaque personnage de par sa tenue vestimentaire est identifiable, et appartient donc au « nous » les détenus ou à « eux » les persécuteurs. Finalement, ce dessin reprend la dichotomie enfantine qui oppose les « gentils » aux « méchants ». Les détenus étaient parfois tous fouillés lorsqu’ils rentraient du travail forcé, pour voir s’ils n’avaient pas ramené quelque chose d’interdit dans le camp. Dans le coin de l’image, un détenu penché est fessé à coups de matraque par un S.S, pendant qu’un autre lui donne des coups de pieds dans le ventre. Tout cela se déroule sous les yeux des camarades de la victime. Un troisième S.S tient dans la main ce que le détenu avait « organisé »? Ou est-ce une arme ? Ces scènes de bastonnades étaient humiliantes et à la douleur physique s’ajoutait la douleur morale. Ce dessin rappelle le régime de terreur auquel ont été soumis les détenus, et plus particulièrement cet enfant. L’enfant met en scène un rapport de force largement injuste et déséquilibré. Plus que la fouille, ce dessin représente ce qui révolte l’enfant: la bastonnade d’un détenu qui ne peut se défendre, et l’humiliation publique. Mais, pour dessiner une telle scène et s’en révolter encore fallait-il voir dans le détenu un être humain, et si c’est ce que Thomas Geve dessine ce n’est pas comme des êtres humains qu’étaient considérés les détenus par les S.S., mais comme de la vermine ou des « Stück », des morceaux. L’enfant a gardé tant de dignité humaine qu’il parvient encore à dénoncer l’injustice et l’humiliation.

 

Conflit : Seconde Guerre mondiale
 
Auteur : Thomas Geve
Date : Dessins d'enfant
Mots clés :  détenuscontrôleSSbatonnadefouilles
Droits : Cette illustration est extraite de l’ouvrage « Il n’y a pas d’enfants ici » publié chez Jean-Claude Gawsewitch Editeur en 2009


 

Collections :

Ressources :