Dessins d'enfants juifs de Theresienstadt et d'Auschwitz - 1942-1945

"Papillons"

 

                agrandir l'image
 

"Papillons"

Le papillon, largement représenté dans les productions graphiques des enfants juifs du camp-ghetto de Theresienstadt, est devenu le symbole international du martyr des enfants juifs de ce camp, qui ont rendu leur dernier souffle dans les chambres à gaz du camp d’Auschwitz Birkenau. C’est un thème qui a été proposé aux filles de onze à quatorze ans. Explosion de couleurs, les dessins se veulent « beaux ». Les jeunes filles essaient de rendre la grâce, la légèreté, et l’esthétique symétrique des détails qui composent les ailes de l’insecte. Le propre du regard d’enfant est de s’attarder sur les détails. Dans une prairie un papillon est un détail, ici la prairie devient secondaire, le papillon est au centre du dessin. Papillonner, aller d’une fleur à une autre, d’une chose à une autre, sans s’attarder, sans approfondir, n’est-ce pas aussi une des caractéristiques de l’enfance ? La légèreté, la grâce, le souci du détail sont des mots et expressions qui appartiennent au champ lexical de l’enfance et sont autant de notions qui n’ont plus leur place l'univers concentrationnaire. Finalement, ces papillons ne sont-ils pas une représentation allégorique de l’enfance ? De la chenille naît le papillon, métamorphose de l’insecte qui marche à celui qui vole, de celui qui au ras du sol quitte le cocon et conquiert finalement les airs. Le papillon est une métaphore du passage de l’enfance à l’âge adulte, mais à l’instar de l’oiseau, il est aussi une métaphore de la liberté. Dessin à l'aquarelle.

 

Conflit : Seconde Guerre mondiale
 
Auteur : Margit Koretzovà (8.4.1933-4.10.1944 Auschwitz)
Date : 1942-1944
Mots clés :  soleilfleurspapillonschenille
Droits : © Musée Juif de Prague; Jewish Museum in Prague


 

Collections :

Ressources :