Dessins d’enfants en guerre : la collection de Françoise et Alfred Brauner témoins du siècle (1902-2001)

Trois déportés condamnés à la pendaison

 

                agrandir l'image
 

Trois déportés condamnés à la pendaison

Dans un camp de concentration nazi, on voit une pendaison, pour l'exemple, de trois déportés. Ils sont debout sous le gibet, placés sur des tabourets que l'on fera tomber l'un après l'autre. Des soldats allemands, fusil sur l'épaule, montent la garde. L'officier lit le verdict. L'événement tient dans la partie gauche du dessin. Mais dans la partie droite, les enfants déportés sont alignés, immobiles, en attendant l'exécution qui devra leur servir de leçon. Cependant, cette immobilité, ce schématisme n'est qu'apparent : un agrandissement des figures sommaires rend à chacun des spectateurs, un regard et une position individuels. Tout participe à l'angoisse, à l'effroi, aucun détail qui ne soit significatif.