Dessins d’enfants en guerre : la collection de Françoise et Alfred Brauner témoins du siècle (1902-2001)

La barrière de Terezin

 

                agrandir l'image
 

La barrière de Terezin

C'est l'entrée du camp, avec la barrière qui se soulève. En haut à gauche, quelqu'un se sauve : rêve ou réalité? A droite, les déportés ont le visage vide : de simples cercles pour tout visage puisqu'ils ne sont pas, dans ces camps, des êtres humains, seulement des figures sans visage. Cela rappelle l'expression française : "perdre la face".