Dessins d’enfants en guerre : la collection de Françoise et Alfred Brauner témoins du siècle (1902-2001)

L'école et le petit Sahraoui

 

                agrandir l'image
 

L'école et le petit Sahraoui

Nous voyons une salle de classe ; un maître avec une baguette et des enfants alignés. Un petit garçon se tient debout, en dehors de l'école qu'il a dessinée. Le refus du petit dessinateur semble réel : c'est parce que cette école est espagnole (le mot "Escuela" (École), en espagnol, et "España", en lettres romaines et non en écriture arabe) et qu'on y apprend à lire et à écrire des lettres latines : "ma - mi - mo". Or, les Sahraouis parlent et écrivent la langue Hassaya. Le petit garçon ne veut pas écrire l'espagnol. Il n'aime pas l'ennemi qui occupe son pays. ( Le livre de référence (Les enfants du Polisario) indique, en introduction: "amis lecteurs, les petits Sahraouis dessinent de droite à gauche")