Dessins d’enfants en guerre : la collection de Françoise et Alfred Brauner témoins du siècle (1902-2001)

Appel jusque tard dans la nuit

 

                agrandir l'image
 

Appel jusque tard dans la nuit

En haut, à droite du dessin, la lune. C'est le soir, il fait nuit. Les détenus du camp de concentration sont rassemblés et alignés en rangs de huit, immobiles. "Appel jusque tard dans la nuit" indique la légende-titre. L'enfant met l'explication de la situation dans la bouche du kapo consterné qui doit signaler à l'officier S.S. : "Le compte n'y est pas". L'appel dure tant que le compte n'est pas exact. L'officier S.S. est aussi inquiet que le kapo. L'enfant, dans les rangs, pense : "Et si l'enfant fuyard ou mort c'était moi ?".