Dessins d’enfants en guerre : la collection de Françoise et Alfred Brauner témoins du siècle (1902-2001)

Les déportés s'emparent des S.S., à Buchenwald, 1945

 

                agrandir l'image
 

Les déportés s'emparent des S.S., à Buchenwald, 1945

Le jour de la libération arrive. Sur le dessin est écrit : "Les déportés s'emparent des S.S.". A Buchenwald, ce sont les déportés eux-mêmes, fortement organisés dans ce camp, qui font prisonniers leurs bourreaux avant que l'armée américaine ne soit arrivée sur place. Le dessin montre les anciens prisonniers qui, tous, ont un visage, fut-il fait de quelques points et traits enfantins, et ce sont les bourreaux nazis qui lèvent les bras, et qui ont le visage vide, sauf le commandant détesté : "Pour qu'on le voit bien, ce chien !" nous a expliqué un garçon survivant du camp de Buchenwald.