Les autobiographies des enfants espagnols de la Rouvière, 1940 : expériences de guerre et d'exil

Thème 1 - Vivre dans l'Espagne en guerre

 

                agrandir l'image
 

Thème 1 - Vivre dans l'Espagne en guerre

Les quatorze autobiographies des enfants espagnols réfugiés à La Rouvière suivent un ordre chronologique. Elles débutent donc par la vie en Espagne. Cette première partie suit toujours les mêmes étapes : moi, ma famille, ma vie avant la guerre - détruite par le déclenchement du conflit. C’est ce dernier aspect qui occupe la plus grande part de l’écriture enfantine.

L’évocation de l’avant-1936 et donc, des premières années de la vie, est minimale. Ceci contraste avec les autobiographies adultes classiques, qui s’attardent souvent longuement sur les plus jeunes années de leurs auteurs. La quasi-ellipse de l’avant-1936 peut s’expliquer par l’objectif des commanditaires des écrits enfantins. Pour émouvoir les donateurs américains, les Quakers avaient besoin des récits extraordinaires de ces enfants qui avaient vécu la guerre et l’exode ; ils s’intéressaient beaucoup moins à leurs vies ordinaires d’avant-guerre. Mais le contexte même de la vie collective en colonie, au sein d’un groupe défini par la condition de réfugié, peut également expliquer le surinvestissement par les enfants de cette période de leur vie. C’est bien l’expérience de la guerre, puis de l’exil, qui unit les enfants, et qui explique leur situation présente à la colonie de la Rouvière. Tout concourt à ce que ces années de guerre soient encore très présentes aux jeunes rédacteurs, presque cinq ans après le début du conflit.

Les enfants font donc débuter l’histoire de leur vie en juillet 1936. Ils racontent la guerre, les bombardements, la mort des proches, la faim, les déplacements. Leurs textes se ressemblent aussi par la loyauté affichée à la République espagnole et un antifascisme indéfectible, tout à fait étonnant en plein régime de Vichy : les colonies Quakers étaient donc des lieux relativement protégés. Les textes diffèrent en revanche selon l’âge, le sexe, le milieu social, l’origine géographique ainsi que la personnalité des enfants, qui influencent tant leurs expériences réelles que leur manière de les raconter. Ces variations démontrent qu’ils se sont emparés différemment de la consigne qui leur était proposée.

 

Conflit : Guerre d'Espagne
 
Auteur : Keren, Célia (1982-...)
Date : 1940-12
Mots clés :  Les maisons et les ruinesmortsdessinenfantsaide humanitaireantifascismeautobiographie
Droits : libre de droits, merci aux Archives de l'AFSC de nous laisser reproduire leur documentation


 

Ressources :