Témoignages oraux d'enfants de 14-18

EVE_Pignot_tem_oraux_Montmartre.jpg

 

Pour atteindre au plus près l’expérience enfantine de la guerre, les sources primaires ne sont pas toujours suffisantes, voire existantes. Le témoignage oral, recueilli à grande échelle, peut ainsi constituer un recours non négligeable pour l’historien, à condition de les utiliser avec vigilance. Appréhendés avec la distance nécessaire face au risque, conscient ou involontaire, de reconstruction du souvenir, les récits postérieurs à l’enfance sont souvent riches de descriptions en apparence anodines mais qui nous font en réalité accéder au cœur du quotidien de guerre. « Il existe une réalité sociale que l’enquête orale est particulièrement apte à saisir et ce n’est pas un hasard si les premiers à en avoir mesuré l’importance sont les anthropologues, je veux parler évidemment de la famille », écrivait Philippe Joutard en 1983 [1]. Dans le cas des enfants de la Grande Guerre, dont la parole a été le plus souvent recouverte par celles des adultes, des pédagogues, des éditeurs, les sources intimes, les sources orales sont plus qu’utiles : elles sont indispensables.

 

Dans le cadre de ma thèse de doctorat, j’ai ainsi réalisé une enquête orale afin d’atteindre, parmi les témoins survivants de la Grande Guerre, ceux qui n’ont pas eu de réflexe d’écriture – faute de temps, d’envie ou de culture littéraire. Deux annonces furent passées dans des journaux particulièrement lus par le troisième d’âge, La Vie (n°3070, 1er juillet 2004) et Notre Temps (septembre 2004) ; les réponses furent étonnamment nombreuses (environ 80). C’est une sélection d’une trentaine de témoignages volontairement anonymes qui est présentée ici, provenant d’hommes et de femmes nés entre 1904 et 1914. Véritable plongée dans le quotidien enfantin de la Grande Guerre, ces entretiens sont souvent très concordants avec les dessins du fonds Montmartre : le deuil, les bombardements, la faim et le froid… mais aussi une certaine forme de banalisation du conflit et de sa violence.

Manon Pignot

 


[1] Joutard (Philippe), Ces voix qui nous viennent du passé, Paris, Hachette, 1983, p. 173-174.

Conflit : Première Guerre mondiale
 

Auteur : Manon Pignot dir.
Date : 1914-1918
Discipline: Histoire