Dessins d'enfants réfugiés et déplacés - Fonds d'Enfants Réfugiés du Monde

EVE_ERM_Projet.jpg

 

 

En décembre 1981, il y a donc juste 30 ans, quelques personnes ont fondé l’association Enfants Réfugiés du Monde (ERM) dont la vocation était d’apporter une aide aux enfants réfugiés et déplacés dans le monde. Dès la première mission au Liban, en 1982 pendant le siège de Beyrouth, l'équipe avait proposé aux enfants de dessiner. Ces premiers dessins sont restés là où ils avaient été peints, sur les murs de l’hôpital Akka, comme une vaste fresque de la mémoire des enfants palestiniens. L’année suivante, ERM envoyait une équipe dans le Chiapas, au sud du Mexique. A l’époque, dans 80 camps, le long de la frontière, arrivaient tous les jours des centaines de réfugiés guatémaltèques qui fuyaient les massacres dans leur pays, des paysans mayas qui disaient : « on nous tue ». C’est là, dans un de ces camps, que les enfants ont commencé à dessiner, par terre, sur des cartons d’emballage, avec des crayons apportés par l'association.
Là, comme ailleurs, au Liban, dans les camps sahraouis, au Rwanda, au Cambodge, en Guinée ou à Gaza, le dessin a ponctué et traversé  toutes les missions d’ERM. Là, comme ailleurs les enfants ont été invités à dessiner dans des lieux qui leur étaient réservés, d’abord des espaces précaires où on fichait les pieds d’une table dans la terre battue et, plus tard, dans des « centres d’animation » construits avec l’aide des communautés.
Les dessins, en général, sont restés sur le terrain. Ils appartenaient avant tout aux enfants qui pouvaient les laisser dans les centres ou les donner en cadeau à leurs parents. Ils ont pu aussi être exposés dans les camps ou dans les villages, là où les adultes pouvaient les voir et découvrir qu’à travers ces dessins, les enfants avaient parlé pour toute leur communauté.
De ces milliers de dessins produits, l'équipe d'ERM a gardé quelques dizaines, comme autant de témoignages qui ont circulé dans toutes sortes de lieux, en France, mais aussi à l’étranger.
Tout particulièrement et très précieusement, une série de dessins faits par les enfants du Guatemala ont été conservés : Guatemala qui a été, pour ERM, une mission fondatrice.