L'enfant-combattant. Pratiques et représentations - Colloque

 

05-Laure Wolmark - Vulnérabilité et discours humanitaires (vidéo)

Laure Wolmark travaille actuellement pour le Comede (Comité médical pour les exilés) où elle occupe la fonction de psychologue référente. Elle a pendant plusieurs années fait partie de l’Organisation non gouvernementale (ONG) Médecins sans Frontières, pour laquelle elle a coordonné la mise en place de projets humanitaires à destination des victimes de violence. Dans ce cadre, elle a pu faire l’expérience de l’imprégnation, des implications théorico-pratiques de ce qu'elle appelle les « discours humanitaires ».

La question posée ici est de savoir comment la notion de vulnérabilité, dont l’usage est récurrent dans ces discours, rencontre les limites de sa pertinence dans le cas des dits « enfants-soldats ».

Les « discours humanitaires » sont compris dans un sens très large qui recouvre les résolutions de l’ONU, les nombreux rapports, prises de parole publiques, sites internet des organisations humanitaires, les débats dans les réunions intersectorielles au niveau international, national et local, c’est-à-dire sur le terrain. Il y a quelque chose de fascinant dans cette prolifération des discours disponibles. Au milieu de cette profusion discursive, se trouvent un certain nombre de notions théorico-pratiques, qui ont un impact fort sur les actions et dont on finit pourtant par se servir mécaniquement en tant qu’acteurs de l’aide. La notion de vulnérabilité en fait partie.