Les enfants de la guerre d'Espagne. Expériences et représentations culturelles - Colloque

 

10- Didier Corderot - Mari-Pepa chez les rouges (vidéo)

En dépit de l’opposition catégorique des leaders de la Phalange Espagnole et de la Communion Traditionaliste carliste, les deux groupes politiques dont les miliciens sont les plus représentés dans l’armée qui s’est soulevée contre la République espagnole en juillet 1936, Franco fait promulguer un décret le 19 avril 1937 qui contraint ces deux formations à fusionner dans un nouveau parti. Ce décret d’Unification constitue un véritable tour de force qui paraphe l’acte de naissance du franquisme. Tout en jugulant les ambitions légitimes de ceux qui ont servi le coup d’état, Franco s’arroge toutes les prérogatives politiques qui lui assurent le contrôle de ce qu’il est désormais convenu d’appeler le Mouvement. L’unification débouche entre autres sur la fusion des Flechas et des Pelayos, nom donné respectivement aux Jeunesses phalangiste et carliste ainsi que des revues hebdomadaires dont chacune des organisations s’étaient doté afin de renforcer son pouvoir de captation. Elles s’exécuteront, comme en témoigne la sortie de Flechas y Pelayos. Semanario Nacional Infantil le 11 décembre 1938, mais on ne manquera pas de s’étonner, dans ce climat d’autoritarisme où la désobéissance se paie très chère, par la lenteur de cette « intégration » puisque quasiment huit mois séparent l’injonction de sa mise en œuvre, huit mois pendant lesquels les responsables de Pelayos feront tout leur possible pour s’opposer à une décision qui lèse selon eux les intérêts carlistes. Aussi pendant quasiment deux années d’existence, ces revues auront tout loisir de diffuser les idéologies dont elles se recommandent et de cultiver leurs différences. Plutôt que de proposer une présentation générale de ces revues, travail qui a déjà été mené en partie par les chercheurs, nous nous sommes attaché à étudier la trajectoire d’un personnage fictionnel emblématique de l’une d’entre elles : Mari-Pepa Mendoza, une fillette de sept ans. Mari-Pepa offre en effet l’avantage d’être présente, à une exception près, du premier au dernier numéro de Flecha puis, forte de son succès auprès des lecteurs, de poursuivre ses aventures dans Flechas y Pelayos et ce jusqu’au numéro correspondant au 13 août 1947. Cette longévité nous permettra d’apprécier de quelle manière et à quelles fins sont instrumentalisées la littérature et l’illustration enfantines. Gageons également que La page de Mari-Pepa, nom donné à ce rendez-vous hebdomadaire, sera un observatoire privilégié du discours social et de l’imaginaire collectif généré par le national-catholicisme durant la Guerre d’Espagne.

 

Conflit : Guerre d'Espagne
 

Auteur : Didier Corderot, Danielle Corrado dir.
Date : 1936-1939
Discipline: Histoire


 

Articles :