Quand les enfants écrivent les génocides : théories – textes – témoignages - Colloque

 

06 - Isabell Galichon - « L'enfant des camps » comme figure paradigmatique radicale de la vulnérabilité (vidéo)

Isabell Galichon (Universités Bordeaux 3/Clermont-Ferrand)

« L'enfant des camps » comme figure paradigmatique radicale de la vulnérabilité

 

Au mois de septembre 2011, paraissaient trois essais en France portant sur de nouvelles approches de l’idée de vulnérabilité: La vulnérabilité, une nouvelle catégorie morale?, Eléments pour une éthique de la vulnérabilité, Que faire de notre vulnérabilité?. A partir des travaux menés par les trois philosophes, respectivement Nathalie Maillard, Corine Pelluchon et Guillaume Le Blanc, dans le champ de l’éthique et de la philosophie politique et sociale, nous proposerons d’appréhender la figure de «l’enfant des camps» sous l’angle de sa fragilité et de la précarité de sa vie. Nous tenterons de caractériser les différentes formes de vulnérabilité auxquelles il est confronté et tâcherons d’analyser les réponses dont il dispose pour faire face à cette vulnérabilité, à travers les théories du care.

L’actualité éditoriale nous soumet comme texte d’analyse les Poèmes écrits à Berge-Belsen en 1944 en sa treizième année, de Uri Orlev. Ce recueil vient en effet d’être traduit en français, après une première édition en 2005, en version bilingue, polonais-hébreux, présenté par Catherine Coquio et Aurélia Kalisky dans leur ouvrage de référence, L’enfant et le génocide.

Conflit : Tous conflits 20-21e s
 

Auteur : Silke Segler-Meßner, Isabella von Treskow dir.
Date : 1902-2001
Discipline: Littérature