Quand les enfants écrivent les génocides : théories – textes – témoignages - Colloque

 

11 - Emilie Lochy - La représentation de la violence dans les dessins d'enfants juifs pendant la Seconde Guerre mondiale

Emilie Lochy (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

La représentation de la violence dans les dessins d'enfants juifs pendant la Seconde Guerre mondiale

 

A partir de mes travaux de master, regroupant divers corpus: les dessins des enfants juifs réfugiés d’Allemagne et d’Autriche en France, réalisés au château de la Guette entre le mois de mars 1939 et le mois de mai 1940 ; ceux des enfants juifs de la colonie d’Izieu réalisés entre le mois d’avril 1943 et le moi d’avril 1944 ; et les dessins de Thomas Geve, réalisés  entre avril et mai 1945 dans le camp de Buchenwald libéré, il s’agit d’étudier la façon dont est représentée la violence par ces enfants juifs âgés de huit à seize ans. Si tous les dessins d’enfants juifs ne représentent pas de violence, une des premières questions qui s’impose dans ceux où c’est le cas: de quelle violence s’agit-il ? Ces enfants juifs ont tous des parcours sensiblement différents. Ils ne dessinent pas au même moment. C’est au début de l’année 1942, lors de la conférence de Wannsee que la machine administrative nazie se met en marche pour réaliser son projet d’extermination des Juifs d’Europe. 1942 est donc une année charnière à partir de laquelle est lancée l’entreprise génocidaire. Quelles que soient les violences dont les enfants juifs tracent les contours, il ne peut s’agir avant 1942 de violences dites génocidaires. Dans les dessins réalisés à partir de 1942, tous ne représentent pas celles génocidaires. Quelles sont donc celles évoquées par les enfants juifs avant et après 1942? Dans quel contexte? S’agit-il de violences, subies? Ou infligées? De violences réelles? Imaginaires? Imaginées? Enfin que nous disent ces dessins, où la violence s’impose, de l’enfance juive dans la Seconde Guerre mondiale ? Cette contribution tentera de questionner les traits d’innocence, et de passivité habituellement attribuée à l’enfance; de même, elle essaiera de remettre en cause l’identité victimaire dans laquelle est enserrée l’enfance juive durant Seconde Guerre mondiale.

Conflit : Tous conflits 20-21e s
 

Auteur : Silke Segler-Meßner, Isabella von Treskow dir.
Date : 1902-2001
Discipline: Littérature