Dessins des enfants de Montmartre

 

Thème 3 - La violence des combats et ses effets sur le corps

A côté de la guerre « rêvée » décrite par la propagande, les enfants ont connaissance d'une guerre « réelle », violente, meurtrière : elle leur est racontée par les combattants lors des permissions ou par des bribes de conversations surprises ; ils en voient les effets sur les corps meurtris des mutilés démobilisés ; ou bien encore ils la connaissent pour y avoir assisté plus ou moins directement, comme ce fut le cas pour les enfants réfugiés. On est loin, ici, d'une vision idéale du front.

Dans le fonds du musée Montmartre, une série particulière se détache du reste des productions : réunis dans un petit cahier, ce sont des dessins réalisés par la 8ème classe de l'école de la rue Lepic, entre 1914 et 1916. Il s'agit donc d'enfants beaucoup plus jeunes, qui ont sans doute entre 6 et 8 ans. Le fait qu'il s'agisse d'une autre classe d'âge implique un autre rapport à la guerre et à la mort. Au contraire des dessins de Sainte-Isaure, ceux de la rue Lepic ne veulent pas « faire vrai » ; ils n'ont pas le souci du conformisme propre aux enfants plus âgés. Ils représentent le monde tel que chaque jeune enfant le voit. Le trait est souvent rudimentaire ; c'est sans doute ce qui en fait la force d'évocation plus grande encore.

Merci à Parigramme qui a la courtoisie de nous laisser exploiter gratuitement ses clichés